Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Solidaires02.fr

Pour un 8 mars 2014 féministe

Publié dans #2014

Femme Solidaires02

Les luttes féministes ont obtenu l’interdiction légale des inégalités entre les femmes et les hommes en France. Et pourtant elles perdurent dans la famille, au travail, dans les médias, en politique... La journée du 8 mars s’inscrit dans l’histoire de nos luttes d’émancipation, elle doit montrer notre détermination à conquérir l’égalité, à dénoncer les reculs sociaux qui nous concernent, ici ou ailleurs...

 

❒ Parce qu’à travail égal, on gagne 27 % de moins que les hommes... et parce que notre retraite est inférieure de 40 % aux hommes !

❒ Parce que nombre de réformes remettent en cause certains de nos acquis ou viennent accentuer des inégalités : réforme des retraites, loi Hôpital Patient Santé Territoire, accès restreint aux services publics de la petite enfance...

❒ Parce que les politiques d’austérité touchent plus particulièrement les salariées : chômage longue durée plus important, blocage des salaires et suppression d’emplois dans la fonction publique où les femmes sont majoritaires...

❒ Parce que nous avons le droit de disposer de notre corps, de choisir d’avoir ou non un-e enfant, d’avoir accès à l’IVG partout et sans être culpabilisées !

❒ Parce que les réactionnaires justifient les inégalités dès la plus petite enfance et qu’ils veulent enfermer les individus dans des stéréotypes de genre !

❒ Parce que 70 % des travailleurs à temps partiel sont des femmes... et que cela est synonyme pour nous de bas salaires et de précarité !

❒ Parce que toutes les 7 minutes une femme est violée ! Et qu’une femme meurt tous les 3 jours des coups de son (ex) conjoint !

❒ Parce que nous effectuons encore 80 % des tâches domestiques !

 

L’Union syndicale Solidaires, partie prenante d’un appel unitaire pour redonner son caractère de luttes au 8 mars, appelle à participer massivement aux mobilisations féministes qui se dérouleront le 8 mars prochain. Rassemblements, manifestations, grèves : tout est bon pour rappeler que l’égalité est encore à construire partout !

 

Appel pour un 8 mars féministe et syndical

 

Les luttes des femmes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais aujourd’hui cette égalité est loin d’être effective dans une société qui reste encore dominée par le système patriarcal. Certains droits se trouvent même remis en cause, notamment du fait des politiques d’austérité. La montée de l’extrêmedroite et des extrémismes religieux constitue un danger supplémentaire de régression pour les femmes.

 

La journée du 8 mars, qui célèbre l’histoire de ces luttes, est plus qu’un symbole. C’est la journée internationale de luttes pour les droits des femmes du monde entier. Ce n’est pas la journée de « la » femme, comme les médias se complaisent à le répéter. Il n’y a pas une femme, mais des femmes, toutes différentes, qui luttent jour après jour, année après année.

 

Nous refusons la récupération de cette journée à des fins commerciales, avec des messages publicitaires proposant de la « fêter » par un cadeau ou une distribution de fleurs sur le lieu de travail… sans doute pour mieux faire oublier, le reste de l’année, l’ampleur des inégalités qui restent à combattre. Les femmes sont touchées par les inégalités de salaire et de retraite, par le temps partiel subi, la précarité, elles sont majoritairement en charge des tâches domestiques et familiales, minoritaires dans les postes de responsabilité politique ou économique. Elles sont trop souvent victimes de multiples formes de violences : viols, violences conjugales, agressions racistes de femmes immigrées, violences sexistes au travail, lesbophobie, prostitution…

 

Le 8 mars ne doit pas être une journée sans lendemain. Plus que jamais, il doit s’inscrire dans une dynamique de mobilisations, de luttes et de revendications des femmes, ici et partout dans le monde, pour faire reculer le système patriarcal et obtenir l’égalité, aussi bien au travail, dans la famille que dans la société toute entière !

 

Il s’agit donc de faire du 8 mars une journée de mobilisation avec toutes les formes d’action permettant aux femmes de s’y impliquer : manifestations, rassemblements festifs, actions symboliques, et des actions de grèves lorsque c’est possible.

■ Des actions contre les inégalités au sein de la famille (travail domestique, prise en charge de l’éducation, des soins aux enfants et aux proches,...).

■ Des actions solidaires avec toutes les femmes victimes de violences sexistes et lesbophobes.

■ Des actions solidaires avec les femmes du monde entier, pour le respect des droits de toutes et l’accès à l’égalité.

■ Des actions visibles dans la rue afin de montrer que nos combats visent à changer la société toute entière.

■ Des grèves au travail, quand le contexte s’y prête, contre les inégalités de salaires et d’emplois, contre le plafond de verre et la précarité...

 

Sur la base de ce texte, les signataires appellent à renforcer ou à créer partout des collectifs unitaires pour préparer ensemble un 8 mars 2014 de luttes, syndical et féministe : Union syndicale Solidaires – FSU – UNEF – ATTAC – Marche mondiale des femmes – Planning Familial Ile de France – Les efFRONTé-e-s – Ligue du Droit International des Femmes – Collectif libertaire anti-sexiste…

Femme Solidaires02

Partager cette page

Repost 0