Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Solidaires02.fr
Articles récents

Nous ne faisons pas partie de la cordée de Macron…

22 Octobre 2017 , Rédigé par solidaires02

Nous ne faisons pas partie de la cordée de Macron…

L’Union syndicale Solidaires a été reçue par le Premier ministre, la Ministre du travail et le Ministre de l’éducation ce mardi 17 octobre.

Cela a été un moment pour affirmer notre exigence de retrait des ordonnances, d’abrogation de la loi El Khomri, mais aussi notre rejet des restrictions budgétaires qui touchent les services publics et exiger le maintien des contrats aidés, des APL et des fonds du logement social.

Pour Solidaires, toute cette politique fait système, elle provoque l’accroissement des inégalités, protège et encourage les nantis. C’est une politique de riches, de mépris pour ceux et celles, fainéant-es, qui foutent le bordel en défendant leurs droits, qui ne sont pas en tête de cordée, ou pas dans la cordée du tout.

Solidaires a réaffirmé ses revendications sur les sujets que le gouvernement présente comme la « sécurité » après la « flexibilité ».

Pour lutter contre le chômage, nous sommes pour la réduction du temps de travail à 32 heures sans réduction de salaire, l’indemnisation des carrières discontinues avec une continuité de droits, un statut du ou de la salarié-e, et bien sûr pour que la discussion sur le régime d’assurance chômage ait lieu avec les principaux-ales intéressé-es à savoir les associations de chômeur-euses qui sont encore une fois exclues du débat.

L’éventuel élargissement du régime d’assurance chômage ne peut pas être le prétexte à une baisse des indemnisations, ni à un renforcement des contrôles dans le seul objectif de radiation de personnes au chômage. Et la taxation des contrats courts ne doit pas cacher les autres méthodes des entreprises et des plus grandes en particulier : ruptures conventionnelles massives pour certaines, ou sous traitance généralisée pour faire reporter sur d’autres la faible durée ou qualité des contrats.

Nous sommes favorables à la formation professionnelle, mais pour qu’elle soit une solution au chômage, elle doit être conçue comme l’exigence pour les entreprises d’adapter les qualifications des salarié-es quand ils et elles sont dans l’emploi, et pas d’agir seulement quand ils et elles ont été licencié-es.

Sur l’apprentissage, nous sommes favorables à une formation professionnelle à destination des jeunes, généraliste, de qualité et assurée dans le cadre de l’éducation nationale.

En tous lieux nous sommes pour renforcer les droits collectifs contre l’individualisation qui au nom de la digitalisation ou d’une généralisation de statuts de faux indépendant-es dégrade la situation de ceux et celles qui travaillent.

L’Union syndicale Solidaires est engagée dans les mobilisations contre les lois travail, leur application et contre les politiques qui les accompagnent. Dans les jours qui viennent de nombreuses initiatives ont lieu, contre le gigantesque plan social que constitue la remise en cause des contrats aidés, contre la baisse des APL, le gel des rémunérations et la baisse des emplois publics, et bien sur et encore contre les ordonnances.Nous travaillons à faire de la mi-novembre un moment de convergence de l’ensemble de ces luttes et nous porterons des propositions à l’intersyndicale dans ce sens. La constitution d’un mouvement social fort et déterminé est une urgence.

Nous sommes ensemble dans la grève et dans la rue

Lire la suite

APL : pas d’économies sur le dos des locataires !

11 Octobre 2017 , Rédigé par solidaires02 Publié dans #droits

Appel commun

Pour une mobilisation le  samedi14 octobre 2017 dans toute la France

Le gouvernement a annoncé son intention de retirer 5 euros par mois sur les allocations logements (APL-AL) par ménage à partir du 1er octobre, soit 400 millions d’euros par an. Cette mesure est injuste car elle touche uniquement les plus modestes d’entre nous, celles et ceux qui ont des difficultés à boucler leurs fins de mois.

Malgré le tollé général, le gouvernement persiste à vouloir réaliser en 2018 des économies, encore plus drastiques sur le budget des APL dans le parc social, à hauteur de 2 milliards d’euros. Prenant ainsi le risque de mettre en grandes difficultés des centaines de milliers de locataires, pauvres ou modestes, qui n’auront jamais les capacités de se reloger par eux-mêmes.

En effet, depuis vingt ans, les loyers et les charges ont progressé bien plus rapidement que les allocations et ressources des ménages à bas revenus. La moindre baisse des APL peut donc entraîner une hausse des impayés de loyers et des expulsions locatives.

Nous, associations de mal-logés, de locataires, d’étudiants, de résidents, de jeunes, de consommateurs, de personnes âgées, d’aide aux personnes défavorisées, de citoyens, syndicats, organisations de bailleurs sociaux avons donc décidé de nous unir contre ces décisions injustes, mais aussi inefficaces au niveau budgétaire à moyen terme, car une personne expulsée ou à la rue devra être prise en charge à un coût parfois bien plus élevé, au plan de l’hébergement d’urgence, de la santé…

Nous demandons solennellement et d’une seule voix au gouvernement de :

  • revenir sur sa décision de ponctionner 5 euros des allocations logement et sur ses projets de coupes budgétaires en 2018 sur les bailleurs sociaux
  • appliquer l’encadrement des loyers en vue d’alléger la charge des locataires, comme le prévoit la loi dans les zones tendues
  • préserver l’équilibre économique à long terme des bailleurs sociaux afin qu’ils poursuivent leur mission sociale, entretiennent correctement leur patrimoine, accroissent leur production de logements sociaux et très sociaux, en particulier dans les communes qui en manquent, afin de reloger des ménages précaires dans de bonnes conditions et de continuer à répondre à l’ensemble des besoins sociaux.

Nous invitons largement à des initiatives communes dans les prochaines semaines :
– Jeudi 21 septembre à partir de 9h lors de la consultation du Conseil national d’habitat (CNH) sur le projet de décret retirant 5 euros à chaque allocataire, au pied de la tour Séquoïa à la Défense
– Samedi 14 octobre, mobilisations dans toute la France.

Premiers signataires : ACDL, AFOC, AFVS, AITEC, ATD Quart Monde, Attac, CFDT, CGL, CGT CLCV, CNAFAL, Coop’ HLM, COPAF, Collectif Logement Paris 14, Compagnons Bâtisseurs, Coop’ HLM, CSF, DAL, Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, FAGE, Fédération nationale des Associations régionales de l’USH, Fondation Abbé Pierre, Fondation Armée du Salut, FAPIL, Fédération des Acteurs de la Solidarité, FEP, FNASAT Gens du Voyage, FSU, Habitat et Humanisme, Indecosa-CGT, Ligue des Droits de l’Homme, Petits Frères des Pauvres, RESEL Ile-de-France, Secours Catholique – Caritas France, SNL, SoliHa, Union syndicale Solidaires, UNCLLAJ, UNEF, UNAFO, UNIOPSS, USH, USP…

Lire la suite

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

2 Octobre 2017 , Rédigé par solidaires02

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

Depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s'accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d'emplois sur les 3 versants de la Fonction publique...

Et contrairement à l'engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant”, la hausse de la Csg se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c'est à dire sans gain de pouvoir d'achat pour les agent.e.s !

Ainsi, toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d'achat de plus de 5,4 millions d’agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers. C'est inacceptable. C'est totalement injuste pour les agent.e.s, et c'est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l'amélioration de la qualité des services publics. Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d’un débat de fond sur ses missions s’appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées.

Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l’ensemble des agent.e.s public.que.s.

C'est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d'un rendez-vous salarial.

Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d'achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d'exercer leurs missions de services publics.

Paris, le 15 septembre 2017

Rassemblements et manifestations dans l’Aisne :

LAON : 10h00, devant le lycée Paul Claudel

SAINT QUENTIN : 15h00, place Lafayette (dite “place aux grenouilles”)

SOISSONS : 14h30, place de la République

Lire la suite

Fonction publique grève 10 octobre

30 Septembre 2017 , Rédigé par solidaires02

grève manifestations rassemblements pour une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l'engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d'achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d'exercer leurs missions de services publics.

Lire la suite

IVG mobilisons nous !

23 Septembre 2017 , Rédigé par solidaires02 Publié dans #féminisme

Mobilisation pour le droit à l’avortement partout en Europe !

Les villes se mobilisent !

 Paris/Ile de France : le 28 septembre - Rassemblement 18h30 - Place de la République ;

 Douarnenez : le 28 septembre - Rassemblement 19h - Place de la Mairie ;

 Lyon : le 16 septembre – 14h30 - Tour opérator des consulats – Départ 14h30 ;

le 28 septembre -18h30 – Rassemblement place de la Comédie ;

 Marseille : le 28 septembre - 18h - Rassemblement sous l’ombrière au Vieux Port ;

 Nice : le 28 septembre - Médiathèque ;

 Toulouse : le 23 septembre - soirée/débat à 19h à l’Espace des Diversité, 38 rue d’Aubuisson ;

Le 28 septembre – 18h - Rassemblement devant l’Hôtel Dieu Saint Jacques ;

 Perpignan : le 28 septembre - 19h - au Casal 23 rue du Lycée ;

 Rennes : le 26 septembre – 20h – Conférence : l’avortement : un droit acquis ? ;

le 28 septembre – 18h – Rassemblement Place de la République ;

 Saint Brieux – le 28 septembre – 12h – Rassemblement Place Salvador Allende ;

 Valence : le 29 septembre - 17h30 – Rassemblement Place de la République ;

 Orléans : le 21 septembre – 18h – Rassemblement Place de la République ;

 Grenoble : le 23 septembre – 14h – Rassemblement Place aux Herbes ;

 Lille : le 30 septembre – 14h30 – Rassemblement Place de la République ;

 Tours : le 30 septembre – 15h – Place Jean Jaurès ;

 Montpellier : le 28 septembre – 18h – Place de la Comédie ;

 Le Havre – le 28 septembre -18h – rassemblement à Coty (côté A.France) ;

 La Rochelle – le 28 septembre – 18h – Place de Verdun ;

 Clermont Ferrand – le 28 septembre – 18h – Place de Jaude

Aujourd’hui, le droit à l’avortement au sein de l’Europe relève de la compétence de chaque Etat. Interdit, sous contrainte, attaqué… l’IVG doit être reconnu comme un droit fondamental. Une campagne européenne s’organise : pétition, lettre aux élu-es, rassemblements... avec comme point d’orgue le 28 septembre prochain où nous appelons, partout en Europe, à des mobilisations pour conforter ou obtenir ce droit.

Lire la suite

Brassens chante macron quand on est macron on est macron

21 Septembre 2017 , Rédigé par solidaires02

sur l'air de quand on est c.. on est c.. chanteur axonais laonnois

Lire la suite

Loi travail 2 XXL - Journée nationale de manifestations et grèves

13 Septembre 2017 , Rédigé par solidaires02

Loi travail 2 XXL - Journée nationale de manifestations et grèves

La journée d‘actions, de manifestations et de grèves du 12 septembre 2017 contre les ordonnances travail a été un large succès.

Pour l’Union syndicale Solidaires, il est indispensable d’amplifier la mobilisation et de poursuivre les actions engagées le 12 septembre, aussi nous appelons l’ensemble des salarié-es à manifester et à se mettre en grève massivement le 21 septembre, veille du passage des ordonnances en conseil des ministres, pour obtenir leurs retraits

Lire la suite

Mobilisation pour les APL !

6 Août 2017 , Rédigé par solidaires02 Publié dans #droits

Logement APL aide ; Macron =danger

Logement APL aide ; Macron =danger

Pas touche aux APL !

Le gouvernement annonce, parmi ses toutes premières mesures, une baisse des allocations (APL, ALF, ALS) de 5€ pour toutes et tous à partir d’octobre, puis une réforme générale des APL et des aides sociales, afin de réduire ses dépenses, appauvrissant les locataires et réduisant l’accès à un logement autonome. Certains prétendent que la baisse des APL entrainera par magie une baisse des loyers : c’est un mensonge, le contraire a été démontré dans d’autres pays ...

Pour beaucoup de locataires, 5 euros, ce n’est pas rien et cela représente de nouveaux sacrifices à la fin du mois sur l’alimentation, l’énergie, les soins, l’éducation, les loisirs ... Cette décision est d’autant plus brutale et injuste qu’elle épargne les rentiers du logement et les plus riches, qui ont reçu la promesse d’importantes baisses d’impôts.

Un tel choix annonce des dizaines de milliers de mises à la rue supplémentaires et alors que le nombre d’expulsions et les loyers n’ont jamais été aussi élevés, ainsi qu’une aggravation de la précarité et des conditions de logement.

C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation générale des locataires et de tout ceux et celles qui sont en désaccord avec ces orientations afin que, dans le respect du droit à un logement décent pour toutes et tous, le gouvernement :

- Revalorise les APL et les minimas sociaux au lieu de les baisser,

- Applique et renforce l’encadrement des loyers.

Rendez vous le : Jeudi 31 AOÛT 17h Métro OLYMPIADES Départ à 18h, vers le ministère des finances à Bercy

1er signataires : AC !, AFVS, APEIS, ATMF, Bagagerue, CNAFAL, CNL, COPAF, CSP 75, DAL, DIEL, Émancipation, FAPIL, Femmes égalité, INDECOSA-CGT, Fédé. Acteurs de la Solidarité (ex FNARS), Fondation Copernic, MNCP, Rencontres sociales, Solidaires étudiant.e.s, Syndicat de la Magistrature, SUD santé sociaux, UNEF, Union syndicale Solidaires, Union Syndicale de la Psychiatrie …

Fin septembre : journée nationale de mobilisations

CONTACT@pastoucheauxAPL.org

Lire la suite

Bloquons le MEDEF JOUY EN JOSAS 30 AOUT 2017

5 Août 2017 , Rédigé par solidaires02

Jouy-en-Josas : Mobilisation à l’occasion de l’université d’été du MEDEF

Solidaires entend préparer les conditions d’un mouvement d’ampleur prenant appui sur une multiplicité d’initiatives tout au long de l’été pour harceler le gouvernement.

Dans ce cadre nous appelons à manifester massivement le 30 août à Jouy-en-Josas contre l’université d’été du MEDEF.

Infos et matériel à venir.

Lire la suite

Ete 2017 Macron : de moins en moins de droits...

4 Août 2017 , Rédigé par solidaires02

La loi travail c'est des cadeaux pour les plus riches et l’austérité pour les autres

La loi travail c'est des cadeaux pour les plus riches et l’austérité pour les autres

poster explicatif de la politique à venir par Macron: travaille et tais toi.

 télécharger le poster explicatif, lien ci dessus

Lire la suite

Loi Travail 2 Décryptage

1 Août 2017 , Rédigé par Solidaires national

un projet pour les patrons un projet contre les salariés

un projet pour les patrons un projet contre les salariés

Loi travail 2 : décryptage par l'union syndicale solidaires

Lire la suite

Loi travail, attaques contre les fonctionnaires, austérité… toutes les raisons de se mobiliser

27 Juillet 2017 , Rédigé par Solidaires national, communiqué de presse

Les mauvaises nouvelles s’accumulent. En dépit de la mise en scène de concertation, sans qu’aucune des mesures précises ne soit dévoilée, la loi travail 2 apparaît comme la promesse de l’attaque la plus violente contre le monde du travail, celle qui fait dire à Gattaz, patron des patrons qu’il est « sur un petit nuage ».

Les choses ne s’arrêtent pas là. Pas de concertation avec les fonctionnaires sur le gel du point d’indice, le rétablissement d’un jour de carence, les 120 000 suppressions d’emplois notamment.

Encore 67 000 jeunes en attente d’inscription à l’université, le budget des aides au logement amputé, alors que les plus riches vont gagner des millions avec la baisse de leur impôt sur la fortune.

Le résultat de telles politiques, nous le connaissons car les mêmes mesures produisent leurs effets dans d’autres pays : 
  en Allemagne où les lois Hartz ont créé des travailleurs et surtout des travailleuses pauvres en grande quantité, et des retraité-es au travail… 
  en Grèce et en Espagne où les coupes budgétaires réduisent les services publics à peau de chagrin, et où les protections collectives du droit du travail ont été en grandes partie supprimées. Là aussi pauvreté et détresse sociale.

Nous voulons renforcer les protections et les droits de ceux et celles qui travaillent dans le privé comme dans le public, défendre le droit au logement, à l’éducation et à la santé, augmenter les salaires et réduire le temps de travail, défendre les libertés publiques et individuelles.

Nous invitons toutes les organisations syndicales, tous ceux et celles qui partagent la conviction que de telles attaques vont nous affaiblir, nous appauvrir, diviser encore plus le tissu social, à s’unir pour riposter et à se rassembler à deux occasions.

- Le 30 août pour bloquer l’université d’été du Medef à Jouy en Josas (#le30BloquonsleMedef)

 Le 12 septembre en grève et en manifestation partout en France.

Union syndicale Solidaires 
144 Boulevard de la Villette - 75 019 Paris 
tel : 01 58 39 30 20 - fax : 01 43 67 62 14 
contact@solidaires.org

Lire la suite

Travail saisonnier : vos droits

30 Juin 2017 , Rédigé par solidaires02

guide des droits des travailleurs saisonniers 2017 par l'Union syndicale Solidaires

Les travailleur-euses saisonniers ont des droits : L’Union syndicale Solidaires les aide à les défendre !

Cet été, ce seront plus de 800 000 contrats saisonniers qui seront à pourvoir. 
Chaque année, leur nombre augmente de plus de 10%, ils représentent plus de 40% des recrutements annuels. Dans certains secteurs comme la viticulture ou le cueillage, c’est la quasi totalité des embauches qui se fait sous cette forme ; mais les contrats saisonniers représentent aussi 70 % des embauches dans la restauration et l’hôtellerie et le secteur de l’animation socio-culturelle, plus de la moitié pour les manutentionnaires, plus de 20% pour les aides à domicile et aides ménagères, et près d’un quart pour les agents d’entretien des locaux…

Loin de l’image courante du job d’été agréable, le travail saisonnier concerne aujourd’hui de nombreuses populations précaires et est souvent l’occasion d’abus qu’il faut faire cesser. Pour ces contrats, on retrouve notamment des jeunes qui veulent payer leurs études, des retraité-e-s qui doivent compléter leur faible pension, des seniors licenciée- s qui n’arrivent pas à retrouver un emploi, des femmes avec des périodes d’inactivité forcée, des travailleur-euses migrant-es soumi-es à des situations d’esclavage moderne, et des chômeur-euses de longue durée…

Ces salarié-es sont bien souvent les plus éloigné-es des organisations syndicales et les moins informé-es de leurs droits. Pourtant, il existe de nombreux droits et recours pour se faire respecter. L’Union Syndicale Solidaires a donc réédité son guide récapitulant l’essentiel de ce qu’il faut savoir lorsqu’on effectue un travail salarié saisonnier. Ce guide donne les bases juridiques des droits des salarié-es en se référant systématiquement au code du travail et traite particulièrement des points posant le plus souvent problèmes (contrat de travail, rémunération, heures supplémentaires, temps de pause, travail de nuit, congés payés, arrêt maladie, congé pour examen…).

Durant cet été, comme les années précédentes, les Unions départementales de Solidaires comme ses organisations professionnelles iront à la rencontre des salarié-és saisonniers pour les informer sur leurs droits et les aider à les faire respecter.

Lire la suite

Élections TPE/TPA : Un scrutin tronqué, une organisation scandaleuse !

6 Février 2017 , Rédigé par solidaires02

Élections TPE/TPA : Un scrutin tronqué, une organisation scandaleuse !

Ce 3 février 2017, après bien des atermoiements du côté du ministère du travail et de la Direction générale du Travail, le résultat des élections des salarié-es des très petites entreprises (TPE), des très petites associations (TPA) et du particulier employeur a enfin été proclamé.

La faible participation (environ 7,5 %) n’est malheureusement pas une surprise, au vu des choix du ministère du travail qui a décidé de reporter le scrutin à 11 jours des dates prévues et a choisi des dates ubuesques pour le vote, mais aussi du refus, par les pouvoirs publics, de mettre en place les moyens d’une véritable campagne permettant aux organisations syndicales de présenter leurs propositions et les enjeux. Avec la suppression des élections prud’hommes et ce simulacre de démocratie, le pouvoir semble tout faire pour empêcher l’expression directe des salarié-es.

Les problèmes liés à la liste électorale, et notamment les erreurs d’adresses, ont empêché près de 10% des électeur-s de voter car n’ayant pas reçu l’information et le matériel de vote.

Ce scrutin, comme le précédent, n’ouvrait pas directement de droits pour les salarié-es ni l’accès à une représentation proche des bassins d’emploi et du quotidien de ces salariè-es.

Ce sont, quelques soient leurs orientations, les organisations syndicales les plus présentes sur le terrain et au contact direct des salarié-es qui font les frais à l’issue de ce scrutin, la CGT chute de 4 points, comme la CFDT, FO de deux points et Solidaires de 1 point. Seule l’UNSA progresse de manière étonnante. Le résultat dès lors ressemble à une loterie. Solidaires a pourtant privilégié une campagne militante de terrain quand d’autres auront sous-traité des appels et contacts.

Alors que le syndicalisme dans les Très petites entreprises est durement combattu et donc très insuffisamment implanté, au-delà de ce scrutin, pour Solidaires, c’est bien la question de l’organisation et de la défense des droits des salarié-es des TPE/TPA qui se pose.

L’Union syndicale Solidaires appelle l’ensemble du mouvement syndical à intervenir unitairement pour imposer au patronat des droits nouveaux pour les salarié-es des entreprises de moins de 11 salarié-es.

Lire la suite

Retrait du projet de code de déontologie de l'inspection du travail !

5 Décembre 2016 , Rédigé par solidaires02

Intersyndicale du ministère du travail CGT-SUD-FSU-CNT-UNSA

Au prétexte d’un code de déontologie, alors que nous disposons déjà, depuis 2010, de Principes de déontologie, le ministère du travail règle ses comptes vis-à-vis d’une inspection du travail jugée trop proche des salarié/es en faisant figurer dans le code du travail des matières qui relèvent plus d’un règlement intérieur que de la déontologie.

Non seulement ce texte ne respecte pas les obligations des conventions n°81  et n°129 de l’OIT, mais il porte des atteintes à la vie privée et aux droits syndicaux garantis par la constitution.

Ce code est fait pour restreindre l’indépendance des agent/es de contrôle :

- en créant des obligations principalement envers la hiérarchie ;

- en instituant une liberté de contrôle résiduelle et un devoir d'obéissance ;

- en restreignant les libertés individuelles et d'expression des agent/es ;

- en ouvrant la porte aux pratiques arbitraires, aux sanctions et aux discriminations.

Nous exigeons le retrait du projet de code de déontologie.

Cette pétition sera remise à:
  • Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social  : Myriam El Khomri

Le site de la pétition, avec le texte :

https://www.change.org/p/myriam-el-khomri-retrait-du-projet-de-code-de-d%C3%A9ontologie-de-l-inspection-du-travail

____________________________________________________________

Lire la suite
Lire la suite

La petite Boite A Outils - le site dédié aux conditions de travail

10 Octobre 2016 , Rédigé par solidaires02

Ouverture de La petite Boite A Outils le site dédié aux conditions de travail  Suite à nos décisions de congrès, la commission santé et conditions de travail de l’Union syndicale Solidaires a travaillé à la construction d’un site ressources avec à la fois des fiches pratiques, jurisprudences, analyses, actions syndicales et des formats de « web documentaire » pour les salarié-es sur les conditions de travail.  Le site est désormais ouvert et se nomme « La petite boite à outils » (ou "La petite BAO") sur un site dédié : http://la-petite-boite-a-outils.org.  Il est alimenté par les travaux de la commission et le bulletin « Et voilà ». Pour la partie « chantiers »sont aujourd’hui terminés un site référence sur les frères Bonneff et trois « web doc » sur le « Lean management », sur l’inspection du travail et un dernier qui relate en détail la longue bataille entamée par les salarié-es de Triskalia intoxiqués par les pesticides.  Nous mettrons en ligne par la suite de manière régulière de nouveaux « web doc » dont plusieurs sont déjà en cours d’élaboration sur l’amiante, les journées « Et voilà le travail », le procès France télécom, les TMS, les conditions de travail à la Poste … 




Ouverture de La petite Boite A Outils le site dédié aux conditions de travail

Suite à nos décisions de congrès, la commission santé et conditions de travail de l’Union syndicale Solidaires a travaillé à la construction d’un site ressources avec à la fois des fiches pratiques, jurisprudences, analyses, actions syndicales et des formats de « web documentaire » pour les salarié-es sur les conditions de travail.

Le site est désormais ouvert et se nomme « La petite boite à outils » (ou "La petite BAO") sur un site dédié : http://la-petite-boite-a-outils.org.

Il est alimenté par les travaux de la commission et le bulletin « Et voilà ». Pour la partie « chantiers »sont aujourd’hui terminés un site référence sur les frères Bonneff et trois « web doc » sur le « Lean management », sur l’inspection du travail et un dernier qui relate en détail la longue bataille entamée par les salarié-es de Triskalia intoxiqués par les pesticides.

Nous mettrons en ligne par la suite de manière régulière de nouveaux « web doc » dont plusieurs sont déjà en cours d’élaboration sur l’amiante, les journées « Et voilà le travail », le procès France télécom, les TMS, les conditions de travail à la Poste …

Lire la suite

Le 28 avril 2016: Loi travail 1, retrait total !

28 Avril 2016 , Rédigé par solidaires02

Nous en sommes à plus d’un mois et demi de lutte depuis la première manifestation le 9 mars 2016 et la pétition qui avaient lancé le mouvement contre la loi travail.

Des concessions mais pas sur la loi !

Quelques maigres concessions ont été faites par le gouvernement : limitation de certaines dispositions de la loi (référendums limités au temps de travail, rétablissement des 11 heures de repos sauf accord spécifique d’entreprise !), protection supplémentaire des femmes au retour de congé maternité, et en marge du projet de loi, élargissement des bourses et dispositions pour les jeunes scolarisé-es ou sans emploi, mesures annoncées de taxation d’un certains nombre de CDD à soumettre à la négociation Unedic... Mais aucune qui ne réponde à notre exigence de retrait total du projet de loi, porteur de dangers fondamentaux pour le monde du travail, par exemple : • Les dispositions qui remettent en cause la hiérarchie des normes, c’est à dire qui enlèvent les protections de la loi et des conventions collectives. Et qui vont remettre en cause les 35 heures, permettre l’allongement de la durée du travail, plus de modulation horaire et le paiement au rabais des heures supplémentaires, ce qui équivaut à une baisse des salaires. • La facilitation des licenciements collectifs et individuels, économiques ou non.

Nous avons fait beaucoup...

Le mouvement syndical des salarié-es, étudiant-es, lycéen-nes, opposé à cette loi, en appelant à la grève et à manifester le 28 avril continue à partager cet objectif. Cette date sera donc une nouvelle occasion de montrer la force de notre mouvement. Celui-ci a pris des formes variées et il doit aujourd’hui construire une stratégie pour gagner : comment après ces manifestations, rassemblements, grèves, gagner sur notre objectif commun, le retrait total de la loi travail ? La variété des formes de protestation et d’engagement a permis de monter en puissance au fil des semaines :

• La pétition au départ du mouvement a donné un écho massif à notre revendication de retrait et a montré les dangers de cette loi.

• L’intersyndicale n’a pas varié, elle a continué à donner des perspectives communes de manifestation et de grève, elle a aussi permis en appelant le samedi 9 avril de faire que des personnes qui ne se mettent pas en grève puissent se retrouver dans la rue.

• Les jeunes qui ont, avec d’autres, appelé à la manifestation du 9 mars ont donné le top des initiatives de rue et ont été rejoints par l’intersyndicale. La coordination nationale étudiante depuis propose des journées de manifestation qui sont des relais avec les dates proposées par l’intersyndicale.

• Les "Nuits debout" ont permis dans de nombreuses villes de construire des lieux de rencontres, de débats, d’échange, d’exercice démocratique et de construction de la convergence de luttes. La lutte pour les droits au travail est le premier acte d’un mouvement social qui dépasse le cadre strict des entreprises.

Maintenant la question est : comment gagner ?

Aujourd’hui pour aller plus loin, pour gagner le retrait, Solidaires propose de travailler en mobilisant tous nos points d’appui :

• Assurer avec l’intersyndicale, la coordination étudiante et toutes les autres forces mobilisées aujourd’hui le succès de la journée de grève et de manifestations du 28 avril et lui donner rapidement des perspectives.

• Cela veut dire en particulier multiplier dans les entreprises et les services les appels communs, unitaires à la grève, aux débrayages et manifestations.

• Cela veut dire aussi profiter des espaces que constituent les Nuits debout pour discuter concrètement des convergences de luttes, pour que les échanges aient lieu aussi sur les lieux de travail, devant les entreprises. Cela a commencé à Paris notamment dans les discussions des commissions convergence et grève générale et avec les syndicalistes de l’appel On bloque tout.

• La convergence des luttes doit concerner les négociations Unedic qui sont l’autre versant de la politique patronale puisqu’il y est envisagé par le gouvernement de revenir sur les droits des chômeurs et chômeuses par la réintroduction de l’indemnisation dégressive et par l’attaque contre le régime des intermittent-es qui se mobilisent aujourd’hui.

• La convergence, c’est aussi continuer à montrer à chacun et chacune les effets néfastes de la loi, comment elle va toucher les jeunes, comment elle va toucher les femmes aussi, victimes de licenciements parce que plus touchées par des politiques discriminatoires, et plus contraintes par les régimes horaires dérogatoires, comment la fonction publique elle aussi est concernée .

• Discuter et travailler dans le plus grand nombre possible d’entreprises et secteurs d’un mouvement de grève assez fort et assez long, reconductible si nécessaire, pour permettre le retrait de la loi. Ce n’est pas facile car les syndicats et les salarié-es ont été marqué-es par des défaites ces dernières années sur les retraites en particulier. Mais, justement ces expériences doivent nous permettre de lever les obstacles.

Le 3 mai sera le début de la discussion à l’assemblée nationale, il faudra être présent dans le débat public à cette date en ayant accumulé le plus de forces possibles. L’opposition à la loi travail est toujours largement majoritaire dans la population. Le gouvernement ne pourra pas tenir avec des pressions contradictoires du patronat d’un côté et de la rue de l’autre. Si nous ne voulons pas que le parlement s’arroge le droit dans des combinaisons à géométrie variable de décider de nos droits, le mouvement doit encore s’étendre et se renforcer. Une victoire aujourd’hui changerait le paysage social et démocratique dans notre pays.

Alors, dans la rue le 28 et après, debout et en lutte, le jour comme la nuit… jusqu’au retrait !

Lire la suite

Aisne- Paris Horaires des cars 9 avril 2015

31 Mars 2015 , Rédigé par solidaires02

Départs de l'Aisne en bus pour Paris :
Voici les horaires de bus pour le 9 avril 2015
Merci de réserver !!
 
  • Soissons, 9h30 place du Mail 03.23.59.37.85
  • Chauny 9h30 place du Momble 03.23.39.82.79
  • Hirson 8h30. maison des travailleurs 03 23.58.38.80
  • Laon 1 bus à 8h30 gare
  • et 9h30 parking gemo ( bus d'Hirson)03.23.23.31.44
  • Saint Quentin 8h30 place de la Liberté 03.23.62.39.15
  • et enfin Villers Cotteret 43 route de Viviere 10h 03.23.96.91.2

 

Lire la suite

Tous en grève contre l'austérité! 2015

22 Mars 2015 , Rédigé par solidaires02

Tous en grève contre l'austérité! 2015
Tous en grève contre l'austérité! 2015
Tous en grève contre l'austérité! 2015
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>