Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Solidaires02.fr

Ne pas PERDRE sa Vie pour la gagner

8 Juillet 2012 , Rédigé par solidaires02 Publié dans #2012, #conditions, #Travail, #suicides au travail, #Aisne

 sigle solidaires                             LAON, le 8 juillet 2012,

Solidaires 02

6 avenue JEAN JAURES

02000 Laon

Tél : 06 86 63 69 83

Site national : solidaires.org

Site local : solidaires02.over-blog.com

Le courriel : solidaires02@wanadoo.fr

 

L'inculpation de FRANCE TELECOM doit rappeler à tous que la sante au travail est de la responsabilité de l'employeur.

Ne pas perdre sa vie à la gagner est un des slogans de SOLIDAIRES 02 et pourtant dans notre département, notre ville, des salariés souffrent jusqu'à vouloir s'auto-agresser !

Dans le secteur privé, nous rencontrons des salariés en détresse. Leur santé est en danger ! Leur seule protection quand elle peut s'exercer est la médecine du travail.

Elle est amenée à les protéger en les plaçant en incapacité de reprendre leur poste dés la première visite compte tenu du stress du harcèlement subi.

De même après avoir constaté les dégâts de la pénibilité du travail , la médecine du travail ne peut que diagnostiquer une inaptitude sur le poste occupé et essayer d'aménager le poste faute de quoi c'est le licenciement !

Ces situations sont aujourd’hui courantes et s'y ajoutent le non remplacement des salariés partants en retraite. Ce non remplacement n'est pas dû à la peur de la crise ou au manque de travail mais pour plus de richesse pour les dirigeants.

Dans le privé comme dans le public c'est faire autant voire plus avec moins de personnes !

Cette compression, cette pression engendrent des accidents de travail...

Deux cas concrets : A LA POSTE et aux FINANCES PUBLIQUES dans l'AISNE, ce sont deux salariés qui ont fait une tentative de suicide.

La vie au travail est, certes, le reflet d’un contrat entre salarié-e et employeur qui vise à fournir une force de travail contre une rémunération. Mais c’est aussi, une relation humaine qui permet une affirmation, une reconnaissance de soi, un lien social (entre salarié-e-s, avec la maîtrise….) qui doit être pris en compte. Il faut une volonté politique de prendre en compte l’usure prématurée ou l’usure tout court due au travail. Il y a un lien absolu entre la pénibilité et la productivité.  Il faut s’opposer au culte de la performance, de la rentabilité, des objectifs, chaque année, voire chaque mois toujours plus ambitieux qui intensifient à l’extrême nos conditions de vie et de travail. On peut faire le parallèle avec les individus qui seraient censés laisser aux vestiaires leur vie sociale, affective, personnelle, de souffrance au travail ou ailleurs. Dans la vie réelle ça ne se passe pas comme dans l’imaginaire et dans les schémas préconstruits des « managers » productivistes !

Le mode d’organisation du travail moderne est source de stress. La pénibilité est liée au manque de moyens, et , bien sûr, au manque d’effectifs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article