Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Solidaires02.fr

Violences sexistes : notre corps n’est pas un objet !

29 Octobre 2017 , Rédigé par solidaires02 Publié dans #féminisme

Une mobilisation sans précédent a eu lieu ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre l’une des formes du sexisme : le harcèlement sexuel. L’ampleur des témoignages démontre ce que nous savons depuis longtemps : plus le sexisme est quotidien et toléré, plus les pré- dateurs se sentent tout permis !

Et ils restent trop nombreux à considérer que le corps des femmes est leur objet, qu’un « non » à leurs « avances » signifie en fait un « oui », qu’elles n’avaient qu’à pas s’habiller comme ça... pour en rester à des exemples qu’on entend encore trop souvent ! L'ampleur des témoignages montre aussi que c'est le plus souvent l'omerta et l'impunité qui priment et cela doit enfin cesser !

Pour l’Union syndicale Solidaires, le travail contre les violences sexistes est associé à notre engagement féministe. Au-delà de la défense des salariées victimes de ces agressions et harcèlements, notre engagement se comprend comme le refus de cette tolérance sociale qui va des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes aux agressions sexistes, et sexuelles... Pour contrer ce qui relève d’une société encore sous domination masculine, il est indispensable d’agir dans tous les espaces sociaux : famille, école, travail, culture, médias... en développant une éducation non sexiste dès la petite enfance, en interdisant les publicités et autres supports de communication véhiculant des messages sexistes, en appliquant les lois déjà existantes et en les faisant connaître partout !

Pour l’Union syndicale Solidaires, il est indispensable d’avoir une politique globale et pérenne contre les inégalités et stéréotypes de genre, qui ne doit souffrir d’aucune restriction budgétaire ou de moyens humains.

Nous serons de toutes les mobilisations contre les violences faites aux femmes : celles que nos équipes dénoncent au quotidien, en intervenant sur les lieux de travail, ou grâce à des instances que le gouvernement actuel veut supprimer (comme le CHSCT…). Et celles à l’appel des collectifs féministes notamment lors du 25 novembre prochain, journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :